Science : conférence Next Einstein Forum 2018 au Rwanda

Au Rwanda, fin mars 2018, l’air brillait de chaleur sous la coupole du Centre des congrès. Ici, les esprits les plus brillants d’Afrique se sont réunis pour discuter des dernières recherches, partager des idées et échanger des cartes de visite. Environ 1 500 personnes ont assisté à la conférence scientifique mondiale du Next Einstein Forum (NEF), y compris des astrophysiciens d’Éthiopie, des biologistes du Zimbabwe et des chercheurs en nanotechnologie du Niger, tandis que les lauréats du prix Nobel, les éditeurs de revues scientifiques de premier plan et les présidents d’institutions de recherches mondiales se sont mêlés à la foule. Au cœur de la conférence se trouvaient les boursiers du NEF, un groupe de jeunes scientifiques africains exceptionnels qui ont reçu un financement pour leurs projets de recherche.

Que signifie la conférence pour ces jeunes boursiers ? Parlant en tête-à-tête, Tolulope Ologboji, l’un des 16 boursiers honorés du NEF 2018, a expliqué : « En tant que scientifique africain, j’ai toujours été en infériorité numérique aux conférences. » Géophysicien nigérian, M. Ologboji vit et travaille aux États-Unis depuis dix ans, alors que son accent de la Côte d’Ivoire le trahit. « Je me sens tellement motivé par le fait d’être ici et de rencontrer tous ces nombreux autres scientifiques africains qui font un si bon travail. C’est vraiment comme un retour à la maison. »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *